Mulâtres et Métis du Monde Index du Forum

Mulâtres et Métis du Monde
Bienvenue sur ce forum destiné aux Métis, à leurs parents, enfants et familles.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Acceptation des Métis

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Mulâtres et Métis du Monde Index du Forum -> GÉNÉRAL -> FORUM principal
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
MéliA438
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2008
Messages: 462
Localisation: Canada
Âge: 28
Féminin
Origines: Afrique/Antilles

MessagePosté le: Mer 7 Jan 2009, 12:25    Sujet du message: Acceptation des Métis Répondre en citant

Prendre note que ce post provient d'une discussion démarrée sur l'ancien groupe MMM.

De :
____Quibla____  (Message d'origine)
Envoyé : 2004-07-13 14:03
Bonjour a tous ,
J'aimerais que vous partagez vos experiences, Comment vous vivez avec le fait d'etre metis?

Je suis moi meme mulatre,de mere quebecoise et de pere Antillais/portugais, et j'ai du mal a "diller" avec les gens qui me disent non tu es pas blanche ,tu es noir car ton pere est antillais et de l'autre coté je suis pas noir car ma mere est blanche...

D'autre me disent ont prend la nationaliter du pere ...je ne sais pas pkoi...
Moi je suis née ici, j'ai grandit ici,je suis jamais aller dans les antilles ou meme au portugal,donc je ne suis pas vraiment d'accord avec ce que les gens me disent,
c'est comme si ont ne pourrais pas etre qu'un melange ... qui vit ici donc logiquement qui a plus les valeurs et les coutumes d'ici...alors plus quebecoise...

L'autre jour je regardais American next top model et il y avais la fille moitier mere japonaise et pere blanc american,et elle n'acceptais pas qu'ont lui disent qu'elle est japonaise.Donc encore une fois malgre que son pere est blanc american ont lui dit qu'elle est japonaise.

Je trouve qu'il n'y a pas vraiment de balance!
Avez vous des histoires du genre a partager?
 Ou des suggestions, conseils a donner ca serait apprecier !

Alors merci et garder le sourire! Wink
@+ bonne journée

__EmiliE__


Réponse

Conseiller
 Message 2 sur 44 dans la discussion 
De :
ð«VersEau»ð
Envoyé : 2004-07-14 14:15
Comme je te comprends (et je suis sûre que d'autres aussi) !! J'ai parfois l'impression que les gens ne retiennent que ce qui est "négatif" à leurs yeux. On a beau leut répéter 100 fois ce qu'on est mais ils ne retiennent toujours qu'un côté. C'est pour ça qu'on se sent parfois obligé de choisir, de se ranger d'un côté ou de l'autre. Comme si pour eux on avait une double identité et que c'était inconcevable. Je suis d'accord avec la métisse américano-japonaise (?) qui dit ne pas n'être que japonaise. Elle ne l'est pas ! Oui, elle l'est à moitié c'est sûr mais elle est aussi américaine ! Tous les métis devraient faire pareil, sans pour autant renier une de leurs origines. À force de répéter, on va bien finir par se faire comprendre !





Réponse

Conseiller
 Message 3 sur 44 dans la discussion 
De : z-lastEnvoyé : 2004-07-15 10:29
Bonjour tout le monde;
Je ne prends pas souvent la parole pour exprimer le fond de mes pensées, préférant voir comment les autres de ce groupe appréhendent le fait d'être métis: ce qu'ils vivent, qu'ils ressentent, etc. afin surtout voir si je suis le seul à penser de la façon dont je pense.

Pour en venir au fait, Emilie, je te comprend tout à fait et moi même j'en ai plus qu'assez de tous ces cons d'ignorants (la plupart du temps des blancs) qui ont l'art de considérer que le mélange n'est pas permis, ou ne veut rien dire, et que quand tu n'es pas comme eux tu es automatiquement de l'autre camp, si je px dire ça comme ça. Le comble est que dans le milieu opposé, c'est pareil, je suis un blanc et je n'ai rien à faire chez eux. J'ai grandi entre deux continents: l'Afrique et l'Europe, parce que mes parents (tous les deux métissés) faisaent beaucoup la navette entre les deux. J'ai de la famille ici en Europe tout comme en Afrique. Je suis très fier de ce que je suis, et pas seulement "biologiquement", mais aussi culturellement, car j'ai vraiment appris à prendre ce qu'il y a de bon de chaque côté, en tout les cas je le penses. Et dès lors je ne demande qu'une seule chose: être considéré pour ce que je suis réellement: un métis. Je penses que beaucoup seront d'accord avec moi si je dis que tout mélange qu'on est, entre telle et telle nation (dans mon cas il y a le portugal, l'italie et le congo), je ne me sens chez moi dans aucun de ces pays car partout je suis pris pour un étranger. Je le vis très mal, et évidement à force je ne suis plus patriote pour aucun endroit.
J'ai ma petite idée sur ce qu'il faudrait pour que cela "change", ou en tous les cas ne serait-ce qu'un peux: la reconnaissance d'une race métisse. Il est un fait certain: l'avenir, c'est le métissage, c'est "la race de demain"...Pour mieux faire avaler la pilule à tous ceux qui appartiennent encore aux races que je nommerais "de base", je penses que l'idée est de nous démarquer et de faire reconnaitre une race à nous (que forcément le monde entier finirait par joindre). Tout ce que je dis est peut être une utopie, mais c'est ce dont je rêve. Peut être que ce fort sentiment d'appartenance à un peuple différent vient du fait que même mes parents sont déjà des métis... J'ai donc vraiment été éduqué avec une mentalité de "mélangé".

Je m'arrête là, j'espère n'avoir pas été trop lourd...
Bizz à tout le monde (surtout aux jolies métisses lol), à +

David

Réponse

Conseiller
 Message 4 sur 44 dans la discussion 
De : martialEnvoyé : 2004-07-16 03:54
Je crois qu 'il ne faut pas insister avec les gens qui ne vous acceptent pas tel que vous etes , vivez votre propre vie sans vous preoccuper du reste ,
la vie est trop courte pour se prendre la tete avec des histoires de race .
Vous n etes pas 100 pour 100 mais un sang mélé qu'importe on sait bien que
l'évolution de l'espece humaine passe par un fantastique brassage génétique.
Personnellement j'ai des origines asiatiques , antillaises , sud américaines
et française , quand on me regarde on se dit juste que je suis un métis mais
ce qui interesse les gens intelligents ce n'est pas ça mais la maniére dont
je parle le français , dont je sais me servir de mon esprit et ce que je
pense. Car l'identité découle avant tout de ce que vous pensez.

A bientot

MArtial

_________________________________________________________________
MSN Messenger http://g.msn.fr/FR1001/866 : dialoguez en direct et
gratuitement avec vos amis !



Réponse

Conseiller
 Message 5 sur 44 dans la discussion 
De : z-lastEnvoyé : 2004-07-16 05:37
Hello Martial!Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu vient de dire: c'est la
personnalité qui guide ce que les gens pensent de vous. Mais de ton mon
speech précédent, ce que je voulais surtout signifier est le fait de se
sentir vraiment chez soi nulle part... Moi, en tous les cas, c'est ce que je
ressens. Evidement, je ressens cela parce que les autres me traitent
toujours comme un étranger (en dehors de mes amis et de mes connaissances,
cela va de soi), donc quelque part c'est toujours par rapport aux autres que
je me forge. C'est peu glorieux, certes, mais qui peut vraiment se passer du
regard de l'autre? Surtout lorsqu'il s'agit de t'accepter, tout au départ,
en tant qu'être humain, dans tout ton "entiereté" comme l'un des leurs (en
partie en tous les cas...). Ce n'est pas comme t'accepter parce que tu
souffres d'une déformation physique ou ou que tu as des choix de vie
différents, tu vois... Et là le combat devient deux fois plus "difficile"
pour la personnalité, car bien que tu ai fait tes preuves, on te remettra
sans cesse en question, et ce j'imagine jusqu'à la fin de ta vie. Est ce la
vie que l'on doit avoir? Souffrir plus que n'importe qui pour prouver que
l'on mérite de vivre, et surtout d'être reconnu comme quelque part un peu
des leurs?
C'est là que mon idée de race métisse, que j'ai développée dans le message
précédent, fait son chemin dans ma tête...

David




Réponse

Conseiller
 Message 6 sur 44 dans la discussion 
De : martialEnvoyé : 2004-07-16 19:06
David ,
"Etre quelquepart un peu des leurs" voila la phrase qui est en filigrane de
ton discours . Tu raisonnes un peu comme si tu devais te racheter a leur
yeux parce que tu n'as pas la couleur assez claire ou assez foncée . En
vérité le rachat n'est pas possible car ils ont commis l'irrémédiable en
mélengeant deux races que tout divise et TU incarnes désormais l'avenir et
EUX le passé . Et tu ne peux que te rejouir de ta rareté pour enfin te dire
ouf je ne suis pas comme tt le monde. Tellement de gens vivent fondu dans la
masse , on ne sait plus distinguer un noir d'un autre noir , un asiatique
d'un autre asiatique vu qu'ils se ressemblent tous , et Toi tu as la chance
de ne pouvoir ressembler à personne , moi je trouve ça formidable.C pour ça
qu'on dit que les métis sont beaux d'ailleurs :
"Tout ce qui est rare est précieux" . Il faut te considérer partout chez toi
à partir du moment ou tu parles la langue , que tu respectes les coutumes et
que tu peux participer à la construction de la société ds laquelle tu vis.
Amicalement.

Kourros



Réponse

Conseiller
 Message 7 sur 44 dans la discussion 
De :
cec7009
Envoyé : 2004-07-17 08:18
 Bonjour, Permettez que je me présente. Je suis Cécile, nouvelle participante. J'ai pris le temps de bien lire toutes vos discussions et je me suis sentie très intéressée et concernée par vos expériences bien que la mienne diffère des vôtres, je m'explique. Je suis née d'un père Ivoirien et d'une mère française, j'ai grandi en France sans vraiment me sentir autre chose que française. Ma couleur de peau n'a jamais été un obstacle et je me suis toujours sentie acceptée dans tous les milieux que j'ai pu fréquenter et que je fréquente. L'intégration parfaite en quelque sorte! J'ai un frère également un peu plus âgé et notre entente est plus qu’excellente, elle est fusionnelle tout comme celle que j'entretiens avec mes parents et le reste de ma famille française mais aussi africaine bien que les contacts soient plus réduits. J'ai grandi dans un climat stable et rempli d'amour et de protection.
Adulte, l’amour familial est toujours présent, mes amis sont merveilleux et fidèles, mon travail me comble ainsi que l’atmosphère qu’il y règne. Alors pourquoi ai-je rejoint ce groupe si tout va bien dans le meilleur des mondes?
 Le décès de mon père a réveillé des problèmes d'identité, son absence aujourd'hui à la table familiale lors de nos rencontres révèle un manque, est une prise de conscience. De tout temps, nous avions l'habitude mon frère et moi-même de dire que notre héritage culturel avait été scindé en 2, lui avait le côté africain, très attiré et très attaché à l'Afrique, sa musique, sa cuisine avec beaucoup d'amis noirs, il est marié à une djiboutienne (très belle) et a 2 superbes enfants (mes petits monstres). Moi, très européenne, entourée de tout temps de visages "pâles" avec un seul ami comoriens, ma culture, elle est entièrement occidentale.
Pourtant je réalise aujourd'hui que mon identité est incomplète et que cette part de négritude qui m'habite a été tue, enfouie pendant des années. Je ressens un malaise face à moi-même, des vides sont là. J’ai toujours été fière de ce que je suis sans jamais l’affirmer pleinement entièrement, mais surtout ouvertement.
Et je repasse ce passé et je réalise que j'ai moi aussi vécu certaines situations (contrôle d'identité abusif ...) que j'ai dû faire face à certains regards, mais je n'en ai jamais fait cas et j'ai avancé. Je me suis souvent voilée la face, j'ai souvent fermé les yeux.  Je ne veux plus fermer les yeux. J’ai toujours admiré le siècle des lumières avec ses pensées humanistes, Dostoïevski, Martin Luther King, Gandhi... Maintenant j’apprends mes ancêtres les « bétés », j’apprends l’Afrique, sa culture mais surtout son histoire. L’histoire du peuple noir de son origine à nos jours, j’apprends mon histoire. Et j’ai envie de crier à la face du monde, de ce monde actuel dans lequel j’ai beaucoup de difficultés à me reconnaître, à trouver ma place, j’ai envie de crier qu’il n’y a rien de plus beau que le métissage, que les mots respect, acceptation, différence sont des mots magiques et riches.
J’essaye de faire corps avec ces 2 mois et je ne sais dans quelle mesure le côté africain pourra s’exprimer dans cette société actuelle pleine de préjugés bien ancrés. Je suis africaine dans mes pensées, dans mon raisonnement et européenne dans mon quotidien. Il est difficile de partager tout cela avec mes amis, je leur fais part de ma crise identitaire, ils la comprennent mais je ne peux approfondir la question à savoir comment mes 2 cultures peuvent cohabiter et s’épanouir équitablement dans un seul et même individu, moi dans un paysage où racisme, xénophobie, ignorance, argent sont les maîtres mots.  Une idée ?
Merci
Cec




Réponse

Conseiller
 Message 8 sur 44 dans la discussion 
De :
cec7009
Envoyé : 2004-07-17 09:38
 Après les présentations, me voilà de retour. Je voudrais ajouter ceci:
 Nous sommes comme nous sommes et nous plaisons à qui nous plaisons. Je suis très fière de ce que je suis tout comme vous devriez l'être et en cela je rejoins Martial et approuve complètement sa vision des choses. Imaginez nos parents, leur rencontre, ce qu'ils ont dû affronter (préjugés racisme au sein de la société, de leur famille...) pour vivre leur amour, pour que nous soyons de ce monde. Ne sommes nous pas le pus bel exemple de l'amour du véritable amour?
 Nous sommes issus de 2 cultures, nous portons dans nos gènes, la tolérance, l'ouverture d'esprit, vous vous sentez chez vous nulle part, je me sens citoyenne du monde. Qui peut dire qui je suis? Qui peut dire d'où je viens, dans quel pays je vis? On m'a attribué de nombreuses nationalités sans jamais trouver la bonne. Oui je suis métisse, mon sang est ivoirien et français. Oui nous sommes différents, il est difficile de mettre un mot sur ce que nous sommes vraiment, ni blanc ni noir, ni jaune ni rouge, mais composés de ces couleurs. Nous n'y pouvons rien c'est un fait. Alors autant l'accepter et le vivre au mieux et en tirer tous les avantages car avantages il y a. Je revendique cette identité et j'aimerais aujourd'hui en explorer ouvertement toutes les facettes, les moindres facettes car ma richesse, ma particularité vient de ce mélange. Alors je remercie mes parents d'être ce que je suis et pour ceux qui ont du mal à m'accepter et à ne voir en moi qu’une négrillonne, je les plains et je passe mon chemin. Les marseillais détestent les parisiens et vice et versa, les italiens du nord détestent les italiens du sud et si le monde n’était peuplé que de droitiers et de gauchers, ils se détesteraient également ainsi va la vie. Etre métisse c’est une aubaine, une chance, un merveilleux héritage.
Cet héritage est souvent dur à porter, je le conçois et l’admets mais là aussi je rejoins Martial tout est question de personnalité et  de l’image que tu as et que renvoies de toi-même. J’en suis profondément convaincue, accepte-toi tel que tu es et les autres en feront de même, alors aime-toi!
Je mettrais un bémol à ce discours enflammé et un peu moraliste (pardon). Dans quel paysage cet héritage pourra-t-il équitablement, pleinement s’épanouir, en France? En Côte d’Ivoire? Dans mon cercle intime familial ou amical ou devra-t-il rester emmuré en moi tout simplement?
C’est en fait pour cela que je vous ai rejoint pour qu’au moins une fois mon côté ivoirien et français ne fasse plus qu’un et qu’il s’exprime d’une seule et intelligible voix, sans dissociation aucune car je suis Cécile, ivoirienne et française.




Réponse

Conseiller
 Message 9 sur 44 dans la discussion 
De : z-lastEnvoyé : 2004-07-23 15:27
Bonjour, bienvenue Cécile et re-bonjour Martial...Je suis forcé de reconnaitre que toutes les remarques que vous m'avez faites
méritent leur dose d'attention. C'est loin d'être bête, et même, je dirais
que c'est très réfléchi. Simplement je penses que vous arrivez à vivre avec
ce "quelque chose" que je n'ai pas encore eu l'opportunité d'acquérir,
puisse cela m'arriver en vous parlant: cette "assurance totale" et je dirais
même cette "sérénité", d'être qui je suis..
Que ce soit clair cependant, je suis très fier d'être métis et pour rien au
monde j'aurais voulu que ce soit différent. Très fier de mes origines
multiples, très fier de ma couleur de peau bazanée, très fier de faire la
différence où que je sois, et, sans me vanter, très fier de la beauté qui a
découlé de mon mélange. Je penses simplement que j'en suis arrivé à un point
où je me cherche une identité propre, que forcément vous l'aurez compris ce
n'est pas facile, à un moment où le regard des autres, toujours à me rejeter
dans l'autre camp, me fait plus de mal que de bien. J'ai beaucoup à
apprendre, je ne m'en cache pas, mais pour celà j'ai d'abord besoin de
partager ce que je ressens...et qui pourrait mieux me comprendre que
d'autres métissés? Il est à noter que mon idée de race métisse, expliquée
précédement, fais son chemin... Mais sincèrement, qu'en pensez-vous?


A très bientôt, David

Réponse

Conseiller
 Message 10 sur 44 dans la discussion 
De : martialEnvoyé : 2004-07-24 00:33
Je crois qu'il serait sympa de pousser l'idée du forum plus loin pour organiser des rencontres entre métis (soirées , WE , ou autres ) , nous
avons tous en commun cette souffrance liée à la quete d'une identité
eparpillée , la communauté métis est gigantesque puzzle dont les piéces sont
éparpillées aux 4 coins du monde .
J'attend vos suggestions.

Amicalement.

Martial



Réponse

Conseiller
 Message 11 sur 44 dans la discussion 
De :
kimdufonddelaclasse
Envoyé : 2004-07-24 04:40
je trouve ton idée un peu sectaire meme si ca part d un bon esprit, faire de telles soirées pourrait mener a créer une communauté "metisse" or je crois qu il serait mieux pr chacunde nous affirmer ds la société entière et non pas nous regrouper entre nous ce qui ferait que creuser et accentuer les rejets que ns subissons de la part des "blanc" ou des "noirs". je pense donc qu il serait mieux si d autres personnes non métissées pouvaient se joindre afin de faire partager , faire comprendre nos idées , ce que ns états d esprits et effacer  meme si ce n est que ds la tete de certaines personnes  les préjugés .... ms tt ça n est tjrs qu a l état de proposition...
                                           kim






Réponse

Conseiller
 Message 12 sur 44 dans la discussion 
De :
W-international
Envoyé : 2004-07-24 08:54
Moi je suis au canada (Québec city) je peux facilement réeunir une cinquantaines de métis pret.
Eddie



Réponse

Conseiller
 Message 13 sur 44 dans la discussion 
De :
cec7009
Envoyé : 2004-07-24 11:46
J'adhère complètement à la position de Kim. Le communitarisme est la plaie de notre société actuelle et je refuse de m'enfermer dans une quelqu'une communauté. Le métissage n'est-il pas le remède au sectarisme, à l'abolition des frontières? Le métissage est une ouverture sur le monde.Cec. 







Réponse

Conseiller
 Message 14 sur 44 dans la discussion 
De : z-lastEnvoyé : 2004-07-24 12:05
Moi je trouve l'idée pas mal du tout, évidement du moment que ca part d'un bon esprit. Car le cas contraire entrainerait surement des rejets, un peu
comme les juifs dans ce monde (excusez de la comparaison, mais je penses que
mal s'y prendre aboutirait un peu à ça Smile ). Si c'est fait dans le seul et
unique but de se sentir "entouré", je dirais, alors oui pourquoi pas!
David




Réponse

Conseiller
 Message 15 sur 44 dans la discussion 
De : martialEnvoyé : 2004-07-24 13:41
je pense que l'idée trouve un certain echo , l'idée d'une communauté métis n'est pas pour me déplaire , reste à détermine le lieu et la forme de ce
regroupement . Je pense que pour la plupart nous habitons en france
métropolitaine , personnellement je suis d'orléans , on peut donc essayer de
trouver tous ensemble un point de rendez vous , sachant que bien evidemment
plus on sera de fou mieux se sera . Meme si ce regroupement peut prendre
l'allure d'une fete , je ne suis pas contre , j'aimerais autant que faire ce
peut qu'il en ressorte quelquechose de positif et que vous métiez vos
neurones à contributions dans le cadre d' un cercle de réflexion dont le
sujet restera à déterminer ...
j'attend toutes vos suggestions.

Amicalement.

Martial



Réponse

Conseiller
 Message 16 sur 44 dans la discussion 
De :
W-international
Envoyé : 2004-07-24 13:58
Oui mais un festival des métis ca serais nous incrire à la multitude de festivités qu'il y a dans ce monde, des réeunions annuelles, des raliements,
une reconnaissance de cette activitées, ne ferais de mal à personne , je
crois meme qu'il y a matière à un évenement majeur.
Eddie


Réponse

Conseiller
 Message 17 sur 44 dans la discussion 
De : yazyEnvoyé : 2004-07-25 12:28
ah wé Martial t'est d'Orléans... Moi aussi. Jsuis métisse beninoise martiniquaise.On scroisera peut etre un jour...
Bisous


Réponse

Conseiller
(1 recommandation pour le moment)
 Message 18 sur 44 dans la discussion 
De : z-lastEnvoyé : 2004-07-25 13:05
A ce que je vois ca bouge énormément sur la communauté, ce n'est vraiment pas mauvais ça! Moi je suis de Bruxelles et de Louvain-la-Neuve en Belgique,
au cas où Smile
Vous savez ce qui serait bien ? Si l'on doit organiser pareils événements
(rencontres, qui implique donc discussion mais aussi fête, forcément), ce
serait de trouver des personnalités connues métisses qui pourraient mieux
faire passer l'idée non seulement chez les métissés, mais aussi partout
ailleurs, ce qui serait preuve de notre ouverture d'esprit et de notre
volonté de mélanger toutes les cultures.
Tout n'est encore qu'au stade de discussion, mais ça m'emballe bien tout ça!
(Peut être un peu trop même lol).
Allez, continuez à être autant à écrire sur le site, ça le fait Wink




Réponse

Conseiller
 Message 19 sur 44 dans la discussion 
De : z-lastEnvoyé : 2004-07-25 13:27
A ce que je vois ca bouge énormément sur la communauté, ce n'est vraiment pas mauvais ça! Moi je suis de Bruxelles et de Louvain-la-Neuve en Belgique,
au cas où Smile
Vous savez ce qui serait bien ? Si l'on doit organiser pareils événements
(rencontres, qui implique donc discussion mais aussi fête, forcément), ce
serait de trouver des personnalités connues métisses qui pourraient mieux
faire passer l'idée non seulement chez les métissés, mais aussi partout
ailleurs, ce qui serait preuve de notre ouverture d'esprit et de notre
volonté de mélanger toutes les cultures.
Tout n'est encore qu'au stade de discussion, mais ça m'emballe bien tout ça!
(Peut être un peu trop même lol).
Allez, continuez à être autant à écrire sur le site, ça le fait Wink




Réponse

Conseiller
 Message 20 sur 44 dans la discussion 
De : martialEnvoyé : 2004-07-25 13:36
oui yasi je suis métis antillais et français (bien que les antilles soient françaises) , on pourait eventuellement se rencontrer pour commencer à
mettre en place la réunification métis , voici mon mail perso
(gerard.cesto@wanadoo.fr).

amicalement.

Martial



Réponse

Conseiller
(1 recommandation pour le moment)
 Message 21 sur 44 dans la discussion 
De :
ladorablelove
Envoyé : 2004-07-26 06:53
Salut myriam, je viens de lire attentivement ton message et je n'aurais qu'une seule chose à te dire " Tu te prends beaucoup trop la tête à mon goût, donc STOP la prise de tête sur tes questions existentielle !!", honnêtement vit à fond ton métissage et dis toi que c'est une chance d'avoir ce melange de culture .Moi je suis antillaise et algérienne, et en tant que "mûlatre," je trouve que les métisses et mûlatres , en général perdent trop leur temps sur ce genre de questions et à la fin, par devenir sectaire, du genre "les métisses avec les métisses", mais STOP là il faut arréter !! COOOOOOL, nous sommes nous même mélanger dons mélangeons nous et arrétons de nous prendre la tête, découvre et interesse toi à tes 2 tes cultures, vit à fond ce métissage, bon sur ce j'espère que tu prendras bien ce message et à + tard , bises

Réponse

Conseiller
 Message 22 sur 44 dans la discussion 
De : martialEnvoyé : 2004-07-26 07:00
je pense qu'il faut définir les critéres de notre métissage :d'aprés le Petit Robert:
"Métis né d'un Noir et d'une Blanche (ou d'une Noire et d'un Blanc) :
mulâtre"

Il ne s'agit pas que tout à chacun se prétende métis mulatre , dans mon
esprit il s'agit d'un croisement entre blanc et noir , les choses sont tout
à fait clair , il est important de définir ce que nous entendons par
métissage afin que ne soient pas intégrés dans cette appélation des gens qui
n'auraient rien à voir avec ça et donc ne partageraient pas les memes
affinités .

Amicalement.

Martial.



Réponse

Conseiller
 Message 23 sur 44 dans la discussion 
De :
kimdufonddelaclasse
Envoyé : 2004-07-26 07:10
je suis tt a fait contre toi Martial , je comprends maintenant ton esprit ! Tu es une mauvaise chose pr le monde , je le crie haut  et fort , de 1 ° ton idée de rassemblement n est crée que pr du sectarisme je le remarque à cause de ton dernier message....de 2° ce n est pas parce que l on est métis que d un noir et d un blanc qu on manque de repères ...
Tu es dangereux et part ds la meme idée que certaines personnes dt je ne citerais pas le nom pourtant si connu, tu souhaites créer une communauté métis pr pouvoir rejeter tout ce qui n appartient pas à la définiton de métis... mais laisse moi te signaler que le nom du salon est : metis et mulatre DU MONDE  ce qui donne immédiatement une definition + large au terme métis!!!
                                               kim (métis du monde)






Réponse

Conseiller
 Message 24 sur 44 dans la discussion 
De :
cec7009
Envoyé : 2004-07-26 09:42


Merci Kim pour ton intervention. Encore une fois je suis entièrement d'accord avec toi et en total désaccord avec Martial.

Je n'ai rien d'autre à ajouter à ce qui vient d'être dit, sinon que tu as encore un énorme travail  à faire sur toi-même Martial et tes idées sont franchement dangereuses!!!!!!!

Cec. 




Réponse

Conseiller
 Message 25 sur 44 dans la discussion 
De : martialEnvoyé : 2004-07-26 10:28
il s'agit avant tout de poser les bases de la définition d'une communauté mulatre qui se cherche depuis trop longtemps , en introduisant cette
définition je cherche avant tout à éviter des déconvenues qui pourraient
nous gueter à l'avenir. Le probléme d'identité chez les métis est crucial ,
nous recueillons beaucoup de témoignages sur ce site qui racontent la
souffrance de ne pas avoir été reconnu ou identifié comme membre d'une
communauté dont ils sont en partie issus .
En introduisant ce concept j'essaye au contraire d'imposer une rigueur dans
la construction d'une communauté morcellée qui se cherche , la premiére des
choses à faire était me semble t il de l'identifier .
Désolé si certains ne se voient pas englobés dans ce concept mais le nom du
salon est mulatre du monde entier et non citoyens du monde entier. Je ne
tiens pas à assister à une sorte de ghettoisation de se que nous essayons de
créer en incluant dedans des gens qui n'y auraient pas leur place.
Il y a me semble t il une erreur d'interprétation quand à l a thématique de
ce salon , quand certains se voient métis alors qu'ils ont 2 parents noirs ,
ou 1 parent maghrebin et l'autre africain , ou un asiatique et l 'autre
blanc , ils n'entrent pas dans le cadre de notre définition. Et les incluer
reviendrait à nouveau à nous perdre dans une multitude de cultures , alors
que au contraire nous essayons de nous chercher et de nous réunifier.

Amicalement.

Martial.





Réponse

Conseiller
 Message 26 sur 44 dans la discussion 
De : z-lastEnvoyé : 2004-07-26 10:46
Je dois dire que l'idée que tu as donné dans ton dernier message du métissage "strict" entre blanc et noir ne me plait pas du tout, Martial. Les
métis, ce n'est pas seulement les mulatres, c'est tout ceux qui sont issus
d'un mélange quel qu'il soit et qui comme toi et moi se cherchent une
identité. Mais encore, les métis pour moi c'est ceux qui le sont dans
l'esprit, et peut être pas nécessairement dans les gênes, et qui sont
ouverts à tout découvrir d'autres cultures. Je ne sais plus très bien qui a
dit dans les messages précédents: Nous sommes un mélanges, mélangeons
nous... C'est selon moi comme celà qu'il faut voir les choses, et, au
passage, très bien la citation Wink
Comme je l'ai dit précédemment, s'il doit y avoir une sorte de rassemblement
de métis, ce doit ête pour l'unique raison de se sentir entouré, nous qui
cherchons à nous définir et à trouver notre place dans ce monde. Et pas
SEULEMENT entouré de métis, mais de tous ceux qui se sentiraient solidaire
de la cause, d'où l'idée de personnalités connues pour faire passer l'idée
chez TOUT le monde.

A +, David




Réponse

Conseiller
 Message 27 sur 44 dans la discussion 
De : sameeraEnvoyé : 2004-07-27 06:39
mon pére est noir et ma mére est blanche




Réponse

Conseiller
 Message 28 sur 44 dans la discussion 
De : sameeraEnvoyé : 2004-07-27 06:40
ben écoutez moi mon pére est noir ma mére est balnche mais tous les deux sont magrébin
mai on dirait pa


Réponse

Conseiller
 Message 29 sur 44 dans la discussion 
De :
kimdufonddelaclasse
Envoyé : 2004-07-27 06:43


ton arrivée Samira a relevé plein de discussion ms tu représente bien le monde alors soit la bienvenue





Réponse

Conseiller
 Message 30 sur 44 dans la discussion 
De : yazyEnvoyé : 2004-07-27 09:21
C'est bizarre Martial moi j'étais persuader que le nom du salon était "mulatres et métis du monde"...Ce qui est aussi bizarre est que je t'ai déjà dit que j'était métisse beninoise martiniquaise donc de 2 parent noir, ce qui d'après ce que tu viens d'écrire n'est du métissages. Pourtant tu veut prendre contact avec moi pour réaliser ton idée de réunification des métisses???
En tout cas tu fera ça avec qui tu veut mais pas avec moi.


Moi je suis pour un évènement qui met en avant le métissage DE TOUTES CULTURES mais qui ne serait pas seulement composé de métis...

En faite l'idée de z-last me correspond mieux...

Yazy



Réponse

Conseiller
 Message 31 sur 44 dans la discussion 
De : martialEnvoyé : 2004-07-27 11:07
Je pense que vous pouvez tous vous féliciter d'avoir gacher une belle idée de réunification.Ce qui me protége moi c'est ma culture. Alors tous ceux qui
n'en n'ont pas DEHORS!!!!

Martial.




Réponse

Conseiller
 Message 32 sur 44 dans la discussion 
De :
kimdufonddelaclasse
Envoyé : 2004-07-27 14:23

je vois que tu mélanges beaucoup de termes Martial tes définitions sont souvent à coté de la plaque . N appelle pas ton projet une réunification stp.....





Réponse

Conseiller
(1 recommandation pour le moment)
 Message 33 sur 44 dans la discussion 
De :
cec7009
Envoyé : 2004-07-27 15:31
Le seul qui est gâché qque chose ici c'est toi et c'est triste que tu n'en aies même pas conscience. Nous parlons de fête, de rassemblement tu nous sors une définition du dictionnaire, nous parlons d'ouverture, de rencontres avec l'autre, avec tous les autres, tu nous parles de commautarisme, de sectarisme. Aujourd'hui tu nous parles de métissage noir et blanc, demain, ce sera un métissage blanc et noir franco-sénégalais et les jours suivants tu rajouteras encore et toujours des critères de sélection. Ce sera sans moi et je dois reconnaître que ton comportement me laisse sans voix tu souffres de ta différence, du regard des autres, du rejet et dès la première occasion tu ne cherches qu'à reproduire ce que les autres te font endurer!! "La victime devient alors le bourreau" mais avec une certaine légitimité car il a subi avant de faire subir!!! Fais-moi plaisir relis l'histoire et remémore-toi ce que ce genre d'attitude a provoqué et ce qu'elle provoque encore aujourd'hui. Tu devrais lire l'excellent livre d'Amin Maalouf les identités meurtrières - quelques informations sur l'auteur et le bouquin suivent: --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Amin Maalouf
Né au Liban en 1949, d'ascendance melkite et protestante, de langue arabe et de culture française à la fois, Amin MAALOUF fait à Beyrouth des études en économie et en sociologie avant de se lancer dans le journalisme, profession dans laquelle il débute en écrivant divers articles de politique internationale dans les colonnes du quotidien Al-Nahar. En 1976, alors que la guerre civile déchire son pays, il part pour la France où, poursuivant sa carrière de journaliste, il devient rédacteur en chef de Jeune Afrique - ce qui l'amène à couvrir de nombreux événements, de la guerre du Vietnam à la révolution iranienne, et à parcourir pour des reportages une soixantaine de pays. En 1983, il publie un ouvrage qui va bénéficier d’un large écho et être traduit en plusieurs langues, Les Croisades vues par les Arabes. Ce succès le conduira à se consacrer entièrement à l'écriture dès 1985.
Six romans
Six romans le font ensuite connaître d'un large public, en France comme ailleurs – ses ouvrages ayant été traduits dans plus de 25 langues : en 1986, il publie donc Léon l'Africain, qui retrace la vie d'un voyageur du seizième siècle; en 1988, il reçoit le Prix des Maisons de la presse pour Samarcande, livre qui s'inspire de la vie d'Omar Khayyam, le poète et astronome persan mort au début du XIIème siècle; en 1991, il fait paraître Les Jardins de Lumière, s'intéressant à la vie de Mani, le prophète fondateur du manichéisme; l'année suivante, il sort Le premier siècle après Béatrice avant de publier la chronique d'un village de la montagne libanaise au XIXème siècle qu'il intitule Le rocher de Tanios, texte qui lui vaudra le Prix Goncourt en 1993. En 1996, il fait paraître Les Echelles du Levant, un plaidoyer vibrant pour la réconciliation des Juifs et des Arabes au XXème siècle.
En 1998, paraît chez Grasset un livre témoignage relevant davantage de l'essai Les identités meurtrières ouvrage que la Fondation Charles Veillon décide en 1999 de couronner Prix Européen de l'Essai.
Les identités meurtrières
Ce texte représente pour Amin Maalouf un moment de réflexion où il livre sans détour la vision du monde qui donne forme et couleur aux personnages de ses romans et à leurs itinéraires de vie axés sur la tolérance et le respect de l'autre – ce qui a fait de l'auteur un intermédiaire privilégié entre l'Orient et l'Occident, deux mondes dont l'histoire s'entrecroise et se féconde sans toujours que les deux parties se connaissent ou se reconnaissent. Aujourd'hui la question identitaire est de tous les moments, de partout et à tous les niveaux. De manière semble-t-il croissante même, en particulier après la disparition il y a dix ans du monde bi-polaire qui avait façonné l'après-guerre.
"Depuis que j'ai quitté le Liban pour m'installer en France, que de fois ne m'a-t-on demandé, avec les meilleures intentions du monde, si je me sentais plutôt français ou plutôt libanais. Je réponds invariablement : L'un et l'autre ! Non par quelque souci d'équilibre ou d'équité, mais parce qu'en répondant différemment, je mentirais. Ce qui fait que je suis moi-même et pas l'autre, c'est que je suis aussi à la lisière de deux pays, de deux ou trois langues, de plusieurs traditions culturelles. C'est cela mon identité…"
En fait, le "qui suis-je" est une question que chacun doit se poser à nouveau, quelles que soient ses origines culturelles, linguistiques ou religieuses. Dans la cacophonie des affirmations accusant autrui de tous les maux, au risque de vouloir la disparition de tout prochain menaçant ce que l'on croit sa raison d'être, Amin Maalouf s'attaque aux idées reçues et aux préjugés qui projettent en creux sur l'autre les peurs et les craintes qui nous déstabilisent. Si notre monde vit d'extraordinaires transformations technologiques et scientifiques, il ne sait guère gérer les différences qui font la diversité de nos sociétés. La tentation identitaire fige trop souvent les individus dans des systèmes d'exclusion mutuelle : pourtant les identités elles-mêmes ne sont jamais données une fois pour toutes puisqu'elles se construisent et se transforment tout au long de l'existence.
A la veille du troisième millénaire, notre humanité se retrouve ainsi entre le choix d'une affirmation outrancière des identités – surtout celles qui ont été bafouées et méprisées par l'histoire – et l'arasement des particularités linguistiques, confessionnelles ou ethniques que balaye une mondialisation portée par la transformation des techniques et l'ouverture des économies. Pour Maalouf, il faut sortir de ce dilemme en apprenant à vivre une identité plurielle permettant de combiner et hiérarchiser des traits multiples en une spécificité individuelle qui peut seule désarmer les fanatismes et les intégrismes nourris eux par une identité réduite à un seul trait dominant – ethnique, géographique ou religieux. "A cause, dit-il, de cette conception étroite, exclusive, bigote, simpliste - qui réduit l'identité entière à une prétendue appartenance fondamentale, proclamée avec rage - on fabrique des massacreurs."
S'il ne faut pas renier l'héritage vertical qui nous fait rechercher nos ancêtres et nos origines, il ne faut pas non plus les magnifier à l'excès. Il y a aussi un héritage horizontal qui nous rend solidaires de nos contemporains davantage que de nos lointains ancêtres. Ainsi, pour Amin Maalouf, l'identité, c'est la somme des appartenances que nous nous reconnaissons. Dans cette optique, l'Europe nouvelle représente l'occasion de forger de nouvelles formes d'individualité sociale – même si on parle de monnaie unique, d'économie ouverte en passant trop sous silence la question de l'identité européenne. "Or, dit l'auteur, chaque fois que des sociétés différentes sont amenées à se côtoyer, il faut fixer un code de conduite avec l'Autre." Explicite.
Dans ce code de bonne conduite, la place de la langue est prépondérante et Amin Maalouf lui consacre un grand chapitre. "Je suis, dit-il, pour que chaque Européen ait au moins trois langues, sa langue maternelle, identitaire, puis une langue de son choix qui lui permettrait de s'épanouir et de communiquer avec des gens de même affinité, enfin une langue de communication globale - qui est aujourd'hui forcément l'anglais."
La clarté de l'expression utilisée pour un sujet grave fait de cet essai un ouvrage de lecture aisée où l'auteur se méfie de la brillance des mots pour s'en tenir à des démonstrations d'évidence, jamais simplistes cependant. Ce témoignage traduit parfaitement les objectifs européens, la volonté fédéraliste et l'inspiration humaniste de la Fondation Charles Veillon et motive ainsi sa décision de couronner du Prix européen de l'Essai 1999 Les identités meurtrières d'Amin Maalouf.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Bon parenthèse refermée!! Ce n'est pas parce que nous sommes opposés à la vision sectaire de Martial que nous sommes obligés d'abondonner l'idée. l'idée est bonne mais optons pour un brassage de cultures, ni plus ni moins, un arc en ciel de cultures!!
Cec.   





Réponse

Conseiller
 Message 34 sur 44 dans la discussion 
De :
kimdufonddelaclasse
Envoyé : 2004-07-27 15:48
je dirais qu il ne ft pas te priver Cecile à cause de Martial , la fete sera là e je suis certaine qu il y aura de smetis de tte contrée.. je le garantis d ailleurs!! c mem une occasion de vraiment expliquer les choses ....






Réponse

Conseiller
 Message 35 sur 44 dans la discussion 
De : martialEnvoyé : 2004-07-27 16:27
Je me rejouis de voir à quel point je suis populaire mais j'aimerais qu'on
s'interesse un peu moins à mon humble personne aussi fascinante soit elle
pour se concentrer sur notre rencontre prévue pour l'instant à paris au mois
d'aout . Les parisiens sont donc invités chaleureusement à nous donner des
idées de point de rencontre , resto , sallle des fetes , bar karraoke pour
mettre tout cela en branle.

Amicalement.

Martial


Réponse

Conseiller
 Message 36 sur 44 dans la discussion 
De :
kimdufonddelaclasse
Envoyé : 2004-07-28 05:27



Pour une fois je suis du meme avis que Martial .... Bougeons et cessons de le mettre en vedette.



Réponse

Conseiller
 Message 37 sur 44 dans la discussion 
De : sameeraEnvoyé : 2004-07-29 06:52
bonjour kim
merci beaucoup



Réponse

Conseiller
 Message 38 sur 44 dans la discussion 
De : martialEnvoyé : 2004-08-01 09:26
Voila environ un an que je suis inscrit dans ce salon et que je vois des gens se plaindre de ne pas trouver leur identité . Ce salon n'est il qu'un mur de lamentations ou s'assigne t il aussi pour but de réunifier les gens en dépit de leur couleur de peau et de leurs origines , et si telle est le cas pourquoi etes vous dans l'incapacité de vous mobiliser pour organiser une rencontre ?
Amicalement.

Martial.


Réponse

Conseiller
(2 recommandations pour le moment)
 Message 39 sur 44 dans la discussion 
De :
métissitalienne
Envoyé : 2004-08-16 19:05
Martial, je suis d'accord avec toi de A à Z...IL n'y a qu'à relire les théories racistes de Gobinneau pour comprendre que depuis des siècles le métissage est méprisé...Je comprends tout ce que tu veux dire !!! Par ailleurs, je constate que si nous, nous ne nous rendons pas compte de ce que nous sommes: des métis, d'autres se disent métis alors qu'ils ne le sont pas! Diam's la chanteuse pense qu'elle est métisse parce que sa mère est française et que son père était grecq! Alors, qu'est-ce qu'être métis??? Dites-moi? Le complexe d'Ariel, c'est quoi? Le savez-vous? Apprenons à tout redéfinir et là nous pourrons enfin avancer !!! 

Réponse

Conseiller
 Message 40 sur 44 dans la discussion 
De : martialEnvoyé : 2004-08-16 21:39
Ton message me fait infiniment plaisir , car lorsque j'ai voulu définir le terme métis il y a plusieurs jours je me suis fait fustigé . Il me semble
que ne pas définir le métissage ne serait pas lui faire honneur ...

Amicalement.


Martial.



Réponse

Conseiller
 Message 41 sur 44 dans la discussion 
De :
métissitalienne
Envoyé : 2004-08-17 19:25
cec7009,J'ai trouvé très interessante ta présentation sur le roman de Amin Maalouf. Je pense que si j'en ai l'occasion, je le lirais avec plaisir. Toutefois, je pense qu'il y a des ouvrages bien plus essentiels et spécifiques à la problématique du métissage: "Une tempete" d'Aimé Césaire où Ariel le métis vit un véritable bourrèlement entre son maitre Prospéro et le sauvage Caliban. Ou encore "Commandeur du sucre" de Raphael Confiant, "Mythologie du métissage" de Roger Toumson... et je ne parle que de cela !
Et "La  mulatresse solitude" de Schawrz- Bart? Qui est-elle, vous le savez?
On se méprend trop souvent sur cette notion de "métissage"....J'ai une amie qui a osé me dire, il y a 10 ans de cela, qu'elle était de métisse...Ne comprenant pas et ne lui reconnaissant aucune autre spécifité que celle d'être blanche, je lui ai demandée comment cela pouvait etre possible! Elle m'a répondue que son père était breton et que sa mère était niçoise. Nous qui sommes métis et qui forcément, avons un problème identitaire nous supportons difficilement que d'autres puissent avoir le désir de s'identifier à nous.  En effet, meme si le fait d'etre métis nous laisse parfois dans des couloirs dédaléens, il nous reste cela: Etre métis, issu d'une union mixte. Nous ne pouvons accepter que des usurpateurs soient convaincus d'en être alors que ce n'est pas le cas. Comprenez-nous !!!!!! 
J'espère de pas vous avoir heurtés. J'espère qu'au moins l'un d'entre vous comprendra mon indignation. Si ce n'est pas le cas... Je ne peux pas faire grand chose...Bonne continuation à vous tous!


Réponse

Conseiller
 Message 42 sur 44 dans la discussion 
De :
cec7009
Envoyé : 2004-08-19 09:16
Bonjour,J'ai l'étrange impression que l'on s'attache à des choses qui à mes yeux n'ont que peu d'importance et comme disait très fréquemment mon père, "tout cela n'est qu'un faux problème". On s'attarde sur une définition pour pouvoir avancer? Pardon? Une définition issue d'un dictionnaire, une belle étiquette que l'on a plaisir à se coller sur le front, mais cela est-il réellement nécessaire? Je me regarde tous les matins dans la glace, ma peau est chocolat, ma mère est blanche, mon père était noir, c'est un fait!! Alors oui je suis métisse (issue de l'union de 2 personnes de couleur différente) et également mulâtre (personne née d'un noir et d'une blanche ou d'une noire et d'un blanc) ceci est mon quotidien c'est moi , ma carte d'identité génétique, je le sais, je le vis depuis mon premier cri à la vie, je n'ai pas besoin d'une définition du dictionnaire pour en avoir conscience.   
Je suis ici pour partager et comprendre comment des personnes ISSUES DE DEUX CULTURES DIFFERENTES vivent et gèrent cette différence au quotidien et comment elles arrivent à utiliser cette richesse sans privilégier l'une par rapport à l'autre. Je me fous qu'elles soient issues du jaune et du rouge, du noir et du blanc, du blanc et du rouge, peu m'importe. Comme je l'ai dit précédemment mon problème réside simplement dans le fait qu'étant le "produit" d'un mariage mixte, française ayant toujours vécu en héxagone, j'ai toujours ignoré mon identité africaine et aujourd'hui suite au décès de mon père elle se "révèle" à moi. 
Nous avons tous notre histoire et il est évident que la mienne se confond, est liée à  celle du peuple noir, à l'esclavage et tout comme elle est liée à celle de la Gaulle en cela je me sens naturellement plus proche d'une personne issue des mêmes cultures. La mémoire collective est là qui joue son rôle, ce qui me pousse à approfondir la connaissance de ma propre histoire alors oui je lis énormément Césaire, Richard Wright, Amina Traoré et bien d'autres qui dépeignent parfaitement, magistralement  bien la négritude et les problèmes qui entourent et suscitent cette négritude. Mais ce n'est qu'une partie de moi, 50% de ma personne. La vision d'un Amin Maalouf, elle, m'a fait prendre conscience que nos origines multiples qu'elles soient "euro-africaines", afro-asiatiques, eurasiennes..., visibles ou non, importent peu. Nous sommes tous très souvent confrontés aux mêmes questions identitaires. Alors, au lieu de l'aborder de manière réductrice comme vous avez tendance à le faire je préfère l'envisager de manière globale dans le style d'Amin Maalouf. Nous avons tous à y gagner!!!!!
Metissitalienne, je ne m'attache pas à ce genre de considérations. Si cela fait plaisir à certaines gens de croire qu'ils sont métis ok, je sais qu'ils ont tort et c'est là le principal. Mais si l'un ou l'une de mes ami(e)s prétend être qq'un qu'il /elle n'est pas alors je rétablirai les choses simplement car je pense que c'est surtout par ignorance que ton amie s'est affirmée métisse, ni plus ni moins. 
Cec.







Réponse

Conseiller
 Message 43 sur 44 dans la discussion 
De :
lameticcia
Envoyé : 2004-09-08 06:35
Citation:
salu, et pardon de revenir aussi tar! tou dabor, si kelkun pouvai mexpliker ce ki c passer avec métisse italienne, je nai rien compri! et bienvenu o nouvo participants!alor kom je vou avai di, je sui mi serbe par mon pere et mi camerounaise par ma mere. jai connu trois freres et soeurs de ma generation (nes au debut des annees 80) ki etaient mi yougoslaves kom moi, et de mere antillaise.il y a 5 ans, une senegalaise ma di ke son frere venai davoir un enfant avec une yougo, mai bon, de no jour il y a plus de chance, grace notamment a l'immigration et de l'esprit un peu plu ouvert dont nou faison preuve. j'aimerai bocou rencontrer un métis ayant les memes origines ke moi, mai sa va etre dur je pense!
kan j'etai enfant, je voyai ke mes parent étai de couleur diférente, mai sa ne me markai pa plus ke ça. ce ne est ka partir de l'age de onze ans kon me la fai comprendre. j avai di a une femme mes origines, et de suite elle ma di: et ils st tjs mariés? naivement, je repondis non et elle de me dire : c'est normal, ce sont des pays tro different! bref, kelke choz ds le style, pour me faire comprendre ke les mariages mixtes de cette nature etai voué a l'echec. pour moi, mes parent avai divorcés kom d'autre couple "blancs" ou "noir", ce n'etai pa une kestion de race. mai bon, il ma falu du temps pr comprendre certaines choz. cela di, je peu vou assurer ke mes parents se st aimé pendan 10 bel anné. je doi oci vous dir ke lorsk ke je di mes origines, bocou croi ke je sui le frui d'une passade, et lorsk il voi mon nom de famille a consonnance slave, il me diz: il étai mariés tes parent? ou meme parfoi : ton pere ta reconu ala naissance? Et oui c tre pocible ke deu persone de deux peuple totalement opozé ai otre choz k'une simple histoire de fesse, et apres salut la compagnie! pardon de parler ainsi mais sa ma bocou enervé!
qd je di mes origines jai droi a des reflexion du styl: je ne te croi pa, ou bien: ce ne doi pa etre facil a vivr. qd on apren ke  c mon pere ki est serbe, on ma di ke c encor plu etrange, kon orai ete moin surpri si ma mere avai ete serbe.
c la ou jaimerai poser une kestion a tou les participan, ne trouvez vou pa ke dan la majorité, le pere est noir ds les couples mixtes?
ojrdui, je prepar pr l ete prochain mon voyaj en serbie pr voir ma famill. jai oci pa mal de chance de croiser mon pere laba envakance! je doi vou avouer ke sa me fai un peu peur. sa fai peu etre 16 ke je nai pa ete laba et je nai aucun souvenir!
peti message a metisse italienne, eh oui mon pere ma rejeté, peu etre parce ke je sui mi noire, mai bon, le saurai-je un jour? jai grandi avec lamour de ma mere et de ma famill camerounaise, ils etai la eux! je vai les voir peut etre tou les deux ans, la derniere foi c t en decembre et j'ai passé des fetes geniales!
voila, jai fini, c t long pardon de vou avoir ennuyé si c le k!
bisous a tous







Réponse

Conseiller
 Message 44 sur 44 dans la discussion 
De :
lameticcia
Envoyé : 2004-09-08 07:01
Citation:
ces derniers temps, je me sui pa mal interessée a l histoire du peuple noire et je vou conseille deux classik de la litterature: BLACK BOY de richard wright et UNE SAISON BLANCHE ET SECHE d'andré brink. le premier narre son enfance ds l'amérik sudiste et raciste du debut du 20è s. le 2è est un roman ki se pass en afrik du sud ds les annés 70, ou un professeur blanc realiz peu a peu les conditions de vie des noirs, a traver l'histoir tragik du jardinier noir ki travaille ds son ecole. coté films, voyez CRY OF FREEDOM avec denzel washington ds le role de steve biko, un grand activiste de la cause noire en afrik du sud, ki se lie d'amitié avec un journaliste liberal blanc interprété par kevin kline. il s'agit d'une histoir vraie. JUNGLE FEVER, SUMMER OF SAM, NOLA DARLING N EN FAIT QU' A SA TETE de spike lee sont oci a voir. le premier parle de l'histoire d'un couple mixte, le second raconte l'istoir vrai d'un tueur en serie ki terrorisa new york ds les 70's et en parrallele une description magnifik de l'ambiance des 70's, le dernier ns parle de la vie amoureuse mouvementée de nola darling. tourné en noir et blanc, la maniere de tourner certaines scenes etai magnifik
voilà a biento






Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Mer 7 Jan 2009, 12:25    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Mulâtres et Métis du Monde Index du Forum -> GÉNÉRAL -> FORUM principal Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com