Mulâtres et Métis du Monde Index du Forum

Mulâtres et Métis du Monde
Bienvenue sur ce forum destiné aux Métis, à leurs parents, enfants et familles.

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Identité métisse

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Mulâtres et Métis du Monde Index du Forum -> Lecture -> Revue de presse
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
MéliA438
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2008
Messages: 462
Localisation: Canada
Âge: 28
Féminin
Origines: Afrique/Antilles

MessagePosté le: Ven 19 Déc 2008, 23:35    Sujet du message: Identité métisse Répondre en citant

De :
Métyssée
  (Message d'origine)
Envoyé : 2001-03-07 22:08
Êtes-vous en accord avec les mythes ou les croyances qui stipulent que les métis ont un certain problème en ce qui concerne leur propre identité, croyez-vous qu'il est difficile pour un métis de s'identifier à l'une ou l'autre de ses origines ? Je pose la question parce que même après de longues réflexions, je ne peux toujours pas y répondre.



De :
Antoine459
Envoyé : 2001-05-02 08:43
C' est Aurélien, la question que tu pose est interessante, mais sans doute trop intellect, ou spririt pour les petits esprits des participants, en gros , demandons leurs:
TE SENS-TU NOIR OU BLANC?




Bonjour, c'est desdémone.

Waouff, Aurélien, tu y vas fort, là!

Tout d'abord, qu'est-ce qui te permet de dire que les autres participants ont un "petit esprit"? Moi, j'aurais plutôt tendance à dire le contraire à partir du moment ou ils ont rejoint cette communauté. Il me semble justement que le sujet que l'on y traite demande très précisément une bonne dose d'ouverture d'esprit... Je te rejoindrais, par contre, si tu disais que ce n'est pas là la qualité que l'on trouve le plus en abondance dans nos sociétés humaines, mais là, je pense que je n'apprendrai rien à personne.

Ensuite, ta question est certes plus concrète: "TE SENS-TU NOIR OU BLANC?"... Mais quid des Jaunes? des Rouges? des Bruns? des Gitans... Eux aussi sont d'importants groupes ethniques humains. Merci de ne pas les oublier en route.

Maintenant, pour en venir à la question posée par Métisse: "croyez-vous [...] que les métis ont un certain problème en ce qui concerne leur propre identité [...]?". Pour ma part, je pense que tout est fonction de la société dans laquelle on vit: son degré de "communautarisation" ou de "ghettoïsation", les rapports de force entre différentes communautés, ou la facon dont les différentes communautés se ressentent comme telles ou bien, au contraire, comme membres d'une seule et même société, le lien entre intégration et origine ethnique ou religieuse... Plus une société sera morcelée, compartimentée, "ghettoïsée", et plus l'origine ethnique ou religieuse y sera mise en avant ou en évidence, et plus un métis aura de chances d'y passer pour une "bête curieuse", et plus la question de son appartenance se posera avec acuïté. Par contre, s'il vit dans une société qui se veut "universaliste", il a plus de chances d'y passer simplement pour "un membre particulier comme les autres", sans que la question de son métissage se pose d'une manière particulière ou spécifique. Enfin... ce n'est que mon avis... qui prête surement à contradiction!

desdémone


De : akouabaEnvoyé : 2002-01-14 11:28
Bonjour.Il serait illusoire d'affirmer que nous métis n'avons aucun problèmes d'identification. C'est à mon sens LA difficulté de l'enfant métis, cette difficulté peut s'estomper avec le temps, en fonction de l'environnement familial, social etc... Mais cela reste qd même la pierre angulaire de notre développement psycho. Cette difficulté s'estompe d'ailleurs lorsqu'il y a identification, plus ou moins marquée, à l'un des deux groupes d'appartenance. Suivant les cas, cette identification va se manifester soit par une préférence légère, soit carément par un rejet de l'autre groupe. Et puis il ne faut pas non plus oublier ce que JP Sartre faisait dire à l'un de ses personages:"l'enfer c'est les autres". L'enfant métis est en difficulté à cause du regard des autres, il n'est ni tout à fait , ni pas assez. C'est ce regard qui provoque les questions d'identification. Alors que faire??? Franchement je n'en ai aucune idée. Peut être puiser au fond de soi dans sa propre expérience et la partager avec des plus jeunes ou d'autres qui sont en difficultés sur ce plan.



De : desdémoneEnvoyé : 2002-01-15 10:17

Bonjour Akouaba, bonjour tout le monde,

Je crois aussi que tout, en fait, en revient au regard des autres. Si les gens étaient capables de ne voir dans un individu que "un être humain", et s'ils se posaient un peu moins la question de l'appartenance de groupe, le métissage cesserait d'être un problème. Peut-être tout vient-il du fait que nous ne sommes pas encore capables de considérer les mariages mixtes comme "des mariages comme les autres", et les étrangers, les métis, les autochtones et les autres comme "des êtres humains comme les autres", tout simplement. Et finalement, celui qui, soit choisit une autre voie que la voie majoritaire pour faire son couple, soit résulte lui-même d'un tel choix, se sent poussé par ce regard à constamment se justifier. Le métis fascine, soit comme incarnation physique de la grande fraternité humaine et du rapprochement entre les peuples et cultures, soit comme témoignage d'une transgression assimilée à je ne sais quelle monstruosité. Et, finalement, pour pas mal de monde, il est autant un fantasme qu'une réalité - que tout simplement une personne réelle, à part entière, comme toutes les autres, rien de plus, et rien de moins.

Maintenant, je pense aussi que la plupart d'entre eux, comme la plupart des humains tout simplement, sont pragmatiques et cherchent avant tout à s'intégrer dans le groupe social dans lequel ils sont amenés à vivre de par les circonstances. Si l'un de leurs parents fait déjà partie de ce groupe - appelons-le le groupe A - l'initiation en est facilitée, l'introduction aussi - c'est tout de même moins difficile que débarquer quelque part en parfait étranger à 100% - mais cela peut conduire au rejet du groupe de l'autre parent - appelons-le le groupe B - dans lequel l'enfant ne vit pas, surtout si: ce groupe B a déjà eu lui-même vis-à vis du couple parental mixte ou de l'enfant métis une réaction de rejet; si les valeurs, us, coutumes et comportement du groupe B sont en conflit avec ceux du groupe A, et si l'interférence du groupe B handicape l'enfant métis dans son intégration au groupe A; si le groupe A a du groupe B une image négative et dévalorisante; si le groupe A exerce une fascination sur les autres groupes en général, et sur le groupe B en particulier. Dans tous ces cas, le but poursuivi sera l'assimilation au groupe A: ce qui entraînera la minimisation, voire la négation de tout ce qui pourrait rappeler l'appartenance au groupe B, et dans les cas extrêmes, le refus de l'identité métisse et le rejet, voire le reniement du parent issu du groupe B. Il y a donc, clairement, déséquilibre. Au lieu de profiter de sa double, ou multiple appartenance, de s'en enrichir et d'en devenir un peu plus humain, l'enfant métis se renie et cherche à s'identifier, à s'assimiler, à se fondre dans le groupe A - à devenir un A à part entière, et lui-même, plus que les A eux-mêmes, se sentira inférieur du fait de n'être pas génétiquement complètement A, d'avoir du B en lui, il le ressentira comme une tare, et il peut aller jusqu'à en vouloir à ses parents de lui avoir imposé ladite "tare". A mon avis, les parents - le couple mixte - peuvent tenter d'éviter ce piège en gardant autant que faire se peut des attaches dans les deux groupes, pour que leur enfant ait une chance de réellement bénéficier de sa double appartenance, de tirer le meilleur des deux mondes, et d'apprendre à relativiser les valeurs de groupe (ce qui peut aussi être un excellent tremplin pour son évolution spirituelle, pour ceux que cela intéresse).

Si le groupe dans lequel l'enfant métis n'est celui d'aucun de ses parents - ni A ni B - appelons-le le groupe C - l'enfant se retrouve alors face à une triple appartenance: une appartenance maternelle, une appaertenance paternelle, et une appartenance sociale (le groupe C). Dans ce cas, le pragmatisme l'emportant, il me semble que l'appartenance que l'enfant métis privilégiera le plus souvent sera celle au groupe C. Le danger est que devenu un "électron libre", il en soit coupé de ses racines et en vienne à ne plus très bien savoir qui il est, surtout les le groupe C le rappelle constamment à son "étrangèreté". Encore une fois, les parents, le couple mixte émigré là ou les deux conjoints sont des étrangers, ne doit pas oublier d'ou il vient... si faire se peut.

Maintenant: ne pensez-vous pas tout de même que plus une société met en avant l'appartenance de groupe, plus le métissage risque d'être un problème?

desdémone




Réponse
Conseiller
 Message 6 sur 19 dans la discussion 
De : LéZéEnvoyé : 2003-09-15 11:54
oep le myhte é vré..ya jamé d'asimilation totale dun coté comme de lot...alors on ere avé lé tolerant dé 2 coté..ou on va voir ayeur..



Réponse
Conseiller
 Message 7 sur 19 dans la discussion 
De : Urban RosaEnvoyé : 2003-09-15 12:39


Salut à Tous

Je voulais savoir si vous avez déjà profité du fait d'être métisse pour vous
faire passer pour quelqu'un d'une autre origine ??????????

_________________________________________________________________
MSN Messenger 6 http://g.msn.fr/FR1001/866 : plus de personnalisation, plus
de fun pour vous et vos amis…




Réponse
Conseiller
 Message 8 sur 19 dans la discussion 
De :
¤_-Méli_Mélo-_¤
Envoyé : 2003-09-16 15:19
Bonjour,
Pour le mythe, je dirais que le metis appartient a ses deux origines en meme temps. Il ne va pas donner plus d'importance a l'une qu'a l'autre. Car il a bien ete issu des deux. Donc on devrait peut etre y penser parce que chacun voit ses origines differement.

Voila,

Meli 



Réponse
Conseiller
 Message 9 sur 19 dans la discussion 
De :
Métyssée
Envoyé : 2003-09-16 19:26
Salut Urban Rosa,

Moi ça m'est arrivé à quelques reprises déjà : je laisse les gens énumérer ce qu'ils pensent que je suis et quand ils nomment une "origine" (?) qui me plait dans l'instant du moment, je leur dis : "En plein dans l'mille... Comment t'as d'viné ?" On a jamais douté mais comme je n'aime pas me faire passer pour ce que je ne suis pas, je ne garde pas le secret bien longtemps... !
Et toi, ça t'es déjà arrivé ?



----Original Message Follows----


From: Mulâtres et Métis du Monde <9jc@groups.msn.com>
Reply-To: Mulâtres et Métis du Monde <9jc@groups.msn.com>
To: 9jc@groups.msn.com
Subject: Re: L'identité métisse
Date: Mon, 15 Sep 2003 09:39:50 -0700





MSN Search, le moteur de recherche qui pense comme vous ! Cliquez-ici



Réponse
Conseiller
 Message 10 sur 19 dans la discussion 
De :
¤_-Méli_Mélo-_¤
Envoyé : 2003-09-16 22:09
Et pour repondre a la question de Urban Rosa, je dirais qu'en fait je ne devoile pas tout de suite mon origine a mes interlocuteurs. Ce que je fais c'est que je les laisse parler parler et parler...ce qui est marrant c'est qui se doutent jamais. Quand je leur demande de deviner mon origine, ils me donnent un tas de reponses et jamais la bonne...bref! je me fais jamais passer pour quelqu'un d'une autre origine. J'avoue sans probleme d'ou je viens, et j'en suis tres fiere...

Voila,

Meli



Réponse
Conseiller
 Message 11 sur 19 dans la discussion 
De : Urban RosaEnvoyé : 2003-09-22 11:18
 Bien sûr, je suis aussi fière de mes origines, mais parfois çà me fait rire c'est tout, pour moi,
il n'y a rien de dramatique. Et ces situations ne sont pas la majorité, loin de là; seulement pour
quelques personnes un peu "lourdes" :-)

UrbanRosa



Réponse
Conseiller
(1 recommandation pour le moment)
 Message 12 sur 19 dans la discussion 
De :
métissitalienne
Envoyé : 2004-08-15 15:20
Je suis d'accord avec certains d'entre vous. J'aimerais aborder un autre aspect et vous me direz si vous etes ok avec moi. Le racisme, le rejet des métis ou parfois la méconnaissance de ces derniers, poussent parfois les autres à ne pas y voir leur beauté. Je m'explique: Ce qui est d'une finesse incroyable échappe à ce phénomène.Nous avons une beauté qui n'est pas toujours reconnue, qui ne fait pas l'unanimité. J'ai vécu en France pendant 15 ans (à Nice) et j'entendais mes parents,la famille, les personnes appartenant à une minorité raciale dire que j'étais jolie, que j'étais fine. Des blancs ouverts d'esprit le disaient aussi mais je n'ai jamais fait l'unanimité. J'ai donc toujours douté de ce que j'étais, de ce que je représentais pour autrui et cela s'est peut-etre répercuté sur ma physionomie.   Quand je suis arrivée en Guadeloupe à l'age de 15 ans pour y rester ça a été pour moi une révélation: g compris qu'il y avait encore un problème d'ouverture d'esprit.Aujourd'hui, j'ai 23 ans et quand je vais en France, je vois tout de meme un changement. Les mentalités ont changé. On apprécie maintenant plus la beauté exotique. J'aurais sans doute du naitre il y a 10 ans de cela.
La beauté c'est subjectif, c'est vrai. Néanmoins, il y a un réel problème à partir du moment où on refuse de reconnaitre la beauté de l'étranger: Les yeux bridés des asiatiques qui font tout leur charme, les lèvres charnues et pulpeuses des peaux foncées ou métissées...Il n'y a qu'à voir Pamela Anderson pour comprendre que ces lèvres sont magnifiques.Beaucoup de femmes ont recours à la chirurgie pour en avoir d'aussi charnues!  Pourquoi le seraient-elles plus sur une fausse blonde que sur une petite moricaude?
Enfin, en ce qui concerne notre identité, nous en avons une et c'est celle d'etre métis et de partager avec autrui 2 nationalités. Je suis fière de mes origines italiennes autant que mes origines guadeloupéennes et portugaises. Nous avons sans doute eu du mal à nous trouver mais cette quete identitaire nous a forgé!
Bisous à tous et réagissez à ce message que vous soyez d'accord ou pas ! Merci!
  



Réponse
Conseiller
(1 recommandation pour le moment)
 Message 13 sur 19 dans la discussion 
De : Augure®Envoyé : 2004-09-02 08:55
La réponse d’un pti nouveau!<o:p></o:p>
<o:p> </o:p>
D’abord et avant tout bonjour à tous, je me nomme Eric-Franklin et je suis un nouveau venu dans votre groupe.
Pour en revenir au sujet de la discussion (qui est fort intéressant) je commencerais par vous dire mon contentement par rapport au niveau « intellectuel » de vos échanges…n’en déplaise à Aurélien les « petits esprits » sont sûrement moins nombreux ici qu’ailleurs ! J’apporte ma contribution en réagissant chronologiquement aux différents messages qui apportent pour moi des éléments significatifs (la méthode peut porter à discussion je le concède).<o:p></o:p>
Je rejoins Desdemone (mess 3/12) dans sa façon de voir les choses car les problèmes identitaires sont le fruit d’une mauvaise intégration sociale des minorités. De ce fait, un métisse/mulâtre ou autre évoluant dans une société tolérante sera moins en proie à ce genre de problème.<o:p></o:p>
Desdemone n’est pas la seule à porter un avis pertinent sur la question, Akouaba (serais-tu ivoirien(ne) ?) aussi. Il est vrai que l’identification à l’une des deux communautés d’origine facilite les choses. Même si, il perd à ce moment là ce qui fait, à mon humble avis, la force de sa mixité : l’ouverture aux autres.<o:p></o:p>
Revenons à Desdemone (mess 4/12) – décidément ta verve est intarissable – dont l’analyse est toujours très pertinente (ça peut même paraître un peu mathématique !). Oui, les synergies et/ou les antagonismes entre les différentes origines sont un point important. Pour ma part j’ai grandi en terrain « neutre » (loin des origines de mes deux parents) et le problème se pose de façon différente à ce moment là (comme Desdemone le souligne parfaitement). Mon appartenance à ce troisième groupe ne saurait être démentie un attachement de la terre et du cœur a défaut de celui du sang. Mais contrairement à e que l’on peut penser dans ces as là, je joui d’une exceptionnelle ouverture aux mondes blancs et noirs (et autres…) car la sphère familiale s’est préoccuper de la transmission d’un minimum des principes fondant chacun des groupes. L’avantage d’avoir côtoyé d’autres cultures du fait de la fonction de mon père m’ouvre sûrement encore plus l’esprit.<o:p></o:p>
Petit message à Urban Rosa, le fait de faire un cross-over  t’intéresse? Il y a un superbe film (un vrai bon film, pas un nanar) sur le sujet : « J’irai cracher sur vos tombes » ; il passe si je ne m’abuse dans quelques cinés parisiens (si t’es sur Paris).<o:p></o:p>
Terminons donc par Metissitalienne (mess 12/12) – qui semble nous avoir quitter, dommage –  et qui offre par son message une ouverture de sujet. Le corps de l’adolescent(e), sa sexualité, … prêtent toujours à des questionnements sur l’image qu’il renvoie aux autres, sur le jugements que ces derniers portent sur lui(elle)… Metiss, gros, homos et autres minorités : même combat !<o:p></o:p>
<o:p> </o:p>
En résumé, l’intégration du (de là) jeune metiss(e) est fonction d’un certain nombre de facteur qui sont plus ou moins évident à comprendre et solutionner. Il appartient grandement aux parents (merci papa, merci maman) de montrer à l’enfant sa normalité absolue et de faciliter son intégration parfaite par une symbiose de toutes les cultures environnantes !

Eric-Franklin a.k.a. Augure®<o:p></o:p>
<o:p> </o:p>




Réponse
Conseiller
 Message 14 sur 19 dans la discussion 
De : z-lastEnvoyé : 2004-09-02 09:21
Bonjour Eric franklin, et part ailleurs bienvenue dans ce groupe.
Tes propos semblent attester d'une grande intelligence de ta part, j'espère
donc que nous auront des débats assez ouverts;

A propos de ton tout premier message, il faut d'abord préciser une chose: Tu
dois probablement en être conscient, ce qui pour toi relève de la logique
implacable n'est pas forcément considéré comme tel par tout le monde. Tout
dépend de la façon dont tu appréhendes les choses et dont tu réfléchis sur
la question.

Puis encore, Toutes les minorités: Même combat, je dis non!
Premièrement, il y a les minorités dont la différence est marquée par la
physique et celles dont la différence est marquée par la psychologique. (A
ce propos, j'avais déjà fait cette distinction bien avant que je ne sais
plus qui la ressasse dans un long exposé, il n'y a pas longtemps).
Deuxièmement, la minorité des "métis", au sens large du terme est appelé à
être la race universelle de demain, donc à devenir une majorité. Ces propos
sont mêmes relevés chez les sociologues les plus avertis d'aujourd'hui. Le
métissage ne peut donc en aucun cas être comparé à tout autre type de
minorité. C'est bien la complexité de la "question métisse" qui fait qu'on
ait à en parler aujourd'hui, nous qui avons choisi un forum pour nous
exprimer.

Sur ce, bonne continuation.
David





Réponse
Conseiller
 Message 15 sur 19 dans la discussion 
De : Augure®Envoyé : 2004-09-02 09:44
  Une miniorté, au sens sociologique du terme, est un groupe de personne qui subit la dictature d'une autre... Par exemple, les femmes sont une miniorité politique bien qu'étant plus nombreuses numériquement que les hommes. J'en connais un bout sur les miniorités de tout genre (c'est mon boulot) et la phrase "Metiss, gros, homos et autres minorités : même combat !" cherchait avant tout un effet d'accroche même si elle ne traduit pas une verité universel. Certaines miniorités ont des avantages sur d'autres, des passes-droits "anti-constitutionnels" (qui peuvent être bons ou condamnables!) : loi sur la parité politique, quota pour les handicapés dans les entreprises, PACS pour les homos, ... Les "ethniques" aimeraient en avoir autant comme cela se fait deja dans certains pays d'europe!
Pour en revenir au sujet, les metiss représentent pour moi une miniorité (bien qu'appelé a devenir une majorité numérique!) même si je partage (et je le dis à qui veut l'entendre) ton opinion sur la position des metiss dans l'avenir de l'humanité! TISME POWER
.
  Quand au caractère implacable de ma réflexion, j'espèrais pourtant avoir suffisament utilisé le conditionnel mais j'ai dû me laisser emporter par mon élan. La tolérance est pour moi une vertue première et j'essaie donc de comprendre toutes les positions (dans la mesure du possible) même celles qui peuvent sembler diamétralement opposées à la mienne!

Cher David, j'espère aussi que nos échanges seront enrichissants, évitant certains dérapages que j'ai malheureusement constaté lors de ma visite des lieux!

Eric-Franklin a.k.a. Augure®



Réponse
Conseiller
 Message 16 sur 19 dans la discussion 
De :
saphyrée
Envoyé : 2004-10-15 12:23
Bonjour tous,
Je viens de m inscrire sur ce groupe de discussions et ce sujet m interresse particulierement.
Ma mère est de mère guadeloupéenne et de père syrien, mon père est breton. Je suis née à la guadeloupe, étant enfant j avais la peau clair et les cheveux eclaircis par le soleil. Les enfants de mon école me rejetaient, ils m appelait zoreils. A 14 ans je fréquentais gentiment un garcon, ma mère a été au courant tt de suite et m a demandée de ne plus m en approché, elle m a dit c est un "juif" en plus. Je n avais pas bien compris a l époque. La famille de mon père, (les bretons) méprisaient ma mère, ils disaient qu ils etaient d origine arriennes ou je ne sait quelle autre conneries, que leurs filles étaient plus fines que ma mère. Quand on allait en bretagne les gens se moquaient de mon accent créole.
Puis a 15 ans je suis allée vivre a l ile de la réunion, la c était le bonheur, j y suis restée 5 ans, 5 ans de tolérance et presque pas de haine.
A 20 ans j ai épousée mon mari, un picard, je vis depuis 1990 en france, ma belle famille vote fn, alors imaginez comme je fait tache, de plus en vieillissant mes cheveux se sont foncés et frisés, et ma peau est mate.
Il y a deux ans, lors d un repas une dame assise en face de moi parlait des races, elle disait "les noirs sont paresseux, les arabes sont fourbes mais le pire de tous vous savez ce que c ? se sont les metisses, ces gens là ne savent meme pas qui ils sont ni ce qu ils sont, se sont des paumés".
Alors quoi penser, je ne peux rien y faire, je suis née comme ca, j ai décidée de ne pas rentrer en conflit avec tt le monde mais par contre je ne renie pas mes origines, et je les mets en avant meme si ca dérange. Mais au fond de moi il y a un mal être, c dur de ne pas avoir une idendité, de ne pas apartenir à un clan, à une caste.
Si quelqu un a une solution....qu il n hesite pas a m en faire part.
Bisous a tous
Saphyrée



Réponse
Conseiller
 Message 17 sur 19 dans la discussion 
De :
Bibi673802
Envoyé : 2005-01-06 14:16
Bonjour a tous je voudrais juste dire deux mots a propos de ce qu'as ecrit saphiré . Je vie depuis trois ans avec une métisse d'origine Malgache etant divorcé depuis quelque temps  (les deux chacuns de leur coté) moi je suis comme dirais la belle famille de ta mére de type arien (des fois bon a rien ) ce qui d'apres la doctrine Hitlerienne est blond yx bleu et ayant eut droit a la phrase du squtche de Murielle Robin je crois mais elle est noir noir ou noir comme quoi les humoriste ne disent pas que des conneries dans leurs squetchs je voulais juste te preciser que tout les zoreils ou vasaha comme ils disent a mad ne sont pas a mettre dans le meme panier et au diables les regards des gens qui te fixent en ayant presque marqué sur leur front mais que fait cette negresse avec un blanc ... ils me font pitié j'ai trouvé dnas ma metisse une douceur et une gentillesse que je n'ai jamais trouvé dans les bonnes Alsacienne (Je suis de Strasbourg) et franchement entre une belle black et une belle blanche le choix est bien vite fait les metisses sont tellement plus belles que les "pur sang" si tant est que ca existe encore...et peut importe de savoir a quel coté de la barriere on appartient le tout est de ne pas renier ses originnes et de laisser les cons entre eux .A 40 ans j'apprends le Malgache parce que je m'interresse a la facon de vivre de ma moitié et franchement le jour ou elle m'as dit tu sais moi j'ai l'habitude de la cuisine Malgache je lui aie dit tu sais ca fait 36 ans que je mange Alsacien et ca commence a etre lassant fait comme tu le sent pas de probleme et puis la cuisine de chez toi ca a fait de toi une belle femme alors c'est que ca doit etre plein de bonnes choses .. (j'avoue qu'au début les piments bonjour)mais franchement si demain elle me dit je veux retourner a Mada je part avec elle sans me poser la question et tant pis si je doit bosser dans une plantatoin de vanille (enfin non tant mieux la bas beaucoup moins de stress et une chose que les bons blacns ici ne savent plus c'est prendre le temps de vivre) En fait peut importe moitié si ou moitié ca ou 1/32/3 on s'ent fiche le tout est de rester avec ceux qui t'aprecie comme tu est et tant pis pour ceux a qui ca deplait.Tu sais sa fiille a un pere d'originne asiatique (elle a 18 ans passé) et un jour on m'as fait une remarque que j'ai apris de maniere détournée tiens il est allé se chercher une asiatique ?? tout ca parce que j'étais avec la "grande" et qu'elle est typé chino-black . Faut quand meme avoir l'esprit tordue alors que pour moi c'es comme si c'etais ma gamine a moi tout de suite tiens il c'est cherché une pauvre asiatue qui crevais la dalle... laisse les cons ils le sont et le serons on est pas oriinaire d'un coté ou de l'autre de la barriere mais tous issue de la meme planete terre...

Bisous a toi  



Réponse
Conseiller
 Message 18 sur 19 dans la discussion 
De :
971Maybelline971
Envoyé : 2005-09-15 03:09
Personnellement je suis née d'un métissage, est je n'ai pas de problème d'identité, au contraire je suis fière d'appartenir à deux horizons différents, et c'est ce qui fait notre beauté, les autres pourraient se vantr d'être blanc, ou noir, nous on se vante avec fierté d'appartenir à la culture la plus riche...je suis les deux en même temps....



Réponse
 
 
De :
cyasunshine
Envoyé : 2005-09-16 11:14
oui je pense quil peut etre facil de sidentifier a lune ou a lautre de ses 2origines mais ce qui peut devenir franchemen plus complexe cest de sidentifier aux deux et de ne pas privilégier uniquement lune au dépend de lautre. Pour ma part je me suis toujours plus identifier à ma moitié martiniquaise et beaucoup moins a ma  moitié pied noir. Jpense que c surmen du o fait que dans un contexte ou il y a un grande majorité de blanc le métis devient noir; alors qu'au milieu de noirs le métis blanchit tres  vite. Et c'est domage parce que c seulemen depuis qqs temps maintenan que jme rend compte de la richesse de cet autre culture.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Ven 19 Déc 2008, 23:35    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
MéliA438
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Nov 2008
Messages: 462
Localisation: Canada
Âge: 28
Féminin
Origines: Afrique/Antilles

MessagePosté le: Sam 20 Déc 2008, 00:35    Sujet du message: Merci de répondre à ces messages dans la section Discussions du Forum. Répondre en citant

Merci de répondre à ces messages dans la section Discussions du Forum.


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:58    Sujet du message: Identité métisse

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Mulâtres et Métis du Monde Index du Forum -> Lecture -> Revue de presse Toutes les heures sont au format GMT - 5 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com